Combien de plaines

Encore enlacer

 

Alors que je te regarde

Par le trou des pages.

 

 Tu es resté

Le synonyme

Des vents

Tournoyant

Au dessus de l'âtre de ma poitrine.

 

La chorale de tes mains

Etreint encore

Ce monde abreuvé

De lumière cerclée.

 

L'amour - vois-tu -

Est devenu

Cet enfant transparent

Rêvant 

Dans son berceau de feuilles.

 

Je l'allaite

De diamants et d'étoiles,

Veillant jour et nuit

A son souffle brodé

De ton nom.

 

Nathalie BARDOU

17 juillet 2016