Allongée
Sur la peau
Des sentiers battus par la lumière,.
J’accouche
De livres d’images.
Dans l’oeil des lilas
A la bouche tremblante des pivoines
Les mains fortes du vent
Jouent avec ton visage.
Je tiens du bout des doigts
Des becs d’hirondelles
Préparant sur un fil rouge,
Tendu entre mes yeux
Et le souvenir transparent de ton front,
Leurs dernières migrations.
Infatigable
J’enjambe
Chaque jour
Et chaque nuit,
Comme un saumon
Remontant la source.
J’approvisionne mon panier d’âme
De tous ces verts
Ces roses
Ces mauves
Que ta palette n’a pas
Eu le temps d’aimer.
Comme si je cueillais la vie
Pour notre table dressée
Pour plus tard.
Je venais te dire
Que je t’entends
Dans chaque petit coin
De chaque saison
Je venais te dire
Toute la musique.
Nathalie BARDOU 15 mai 2016